AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 (A/01) Aux grands maux, les grands remèdes • Alejandra, Zoé & Alex

Aller en bas 
Alex MacAlister
avatar

Explorateurs

Naufragé depuis le : 22/10/2018
Place sur l'île : Rebelle téméraire
Présence sur l'île : 13
Localisation : Plage sud
Expérience : 235
Compétences : Secrétaire. Bien inutile de savoir croiser les jambes sur une île...
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: (A/01) Aux grands maux, les grands remèdes • Alejandra, Zoé & Alex   Mer 28 Nov - 22:55

La nuit avait été dure, pour ne pas dire horrible. Transie de froid, l’esprit bien alerte à tous les bruits provenant tant de la jungle que de la plage, l’Irlandaise n’avait su se résoudre à fermer l’œil. Ses pensées étaient encore trop agitées pour espérer les voir se taire et elle ne pouvait s’empêcher de voir l’inquiétude poindre à nouveau, à l’aube de ce nouveau jour. Son époux était sûrement là, quelque part dans cette étendue d’eau beaucoup trop grande ou perdu sur un autre versant de ce qui semblait être leur salut. Quoique cette île était aussi belle qu’elle leur semblait hostile, les bruits parvenant de la jungle durant cette première nuit ayant été terribles, glaçant le sang pourtant chaud de la jolie blonde. Jolie… L’était-elle seulement encore ? Ses vêtements avaient séché durant la journée passée sur une plage où le soleil avait offert ses plus beaux rayons. Sa chemise était sale, son jean rêche à cause du sel. Elle sentait l’iode tandis que ses cheveux formaient déjà quelques paquets de mèches à cause de l’eau salé dans laquelle elle avait été baignée. Toute la journée, tous avaient cherché leurs proches avant de que ne se dessinent quelques prises de décisions. Alex y avait participé du mieux qu’elle l’avait pu, entrant directement en confrontation avec le leader tout dessiné de ce groupe de survivants. Mais elle ne l’acceptait pas.

Le ciel se teintait de couleurs rosâtres tandis que le soulagement se lisait autant que la fatigue sur les traits de tous ces survivants. Pourtant, dans leurs regards, elle lisait également l’animosité que provoquait la situation. Lequel attaquerait le premier les autres dans l’espoir de voir sa vie se rallonger ? Peut-être serait-ce elle ? Peut-être que le froid éprouvé la pousserait à commettre l’irréparable ? Ses yeux s’étaient posés sur les cadavres, postés à l’écart de la plage, les vêtements des morts lui faisant envie. N’y tenant plus, elle avait fini par s’avancer, par dépouiller ces morts, non sans respect, se contentant de leur enlever les pulls et gilets, ce qui pourrait leur tenir chaud à tous. « T’as pas honte ?! » L’appellation la força à se retourner, à faire face à un homme qui semblait visiblement scandalisé de son acte. « Ces gens sont morts. Aussi digne doivent-ils rester, on ne peut négliger les vivants. Si vous avez froid, servez-vous. » « Plutôt crever ! » Ainsi soit-il. Elle ne pourrait forcer personne mais d’autres se sentir capable d’agir maintenant que quelqu’un avait fait le premier pas, la rejoignant dans ce silence religieux, respectueux, choisissant les pièces les plus chaudes dans les premières lueurs du jour. Récupérant un sweat à capuche, elle l’enfila rapidement. Il était trop grand et empestait cette mort abyssale. Mais il lui tiendrait chaud.

D’autres vêtements dans les bras, elle arpenta la plage, s’approchant de ceux qui claquaient des dents, de ceux qui frissonnaient, leur offrant la possibilité de se couvrir davantage. Tous ne surent accepter, se rappelant trop bien la provenance de tels vêtements. D’autres fermèrent les yeux pour mieux hocher le chef. La nécessité appelait à faire des choses que l’on ne ferait pas dans d’autres circonstances. Alex l’avait compris, ses notions de sportives et les situations extrêmes qu’elle avait rencontré dans certaines compétitions nécessitaient l’acceptation du pire. S’approchant d’un duo de jeunes femmes, elle finit par engager la discussion. « Bonjour… Je… Vous avez froid ? J’ai récupéré ces vêtements chauds, si jamais vous souhaitez vous couvrir… »
Zoé O. Hartmann
avatar

Résident

Naufragé depuis le : 03/09/2018
Place sur l'île : Petite tête timide
Présence sur l'île : 218
Localisation : Plage
Expérience : 704
Compétences : Barman, sait danser
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (A/01) Aux grands maux, les grands remèdes • Alejandra, Zoé & Alex   Hier à 17:01


Lorsque le soleil colore le ciel finalement ft Alex et @Alejandra Esposito


Tu avais passé la nuit à t’inquiéter du moindre bruit, du moindre bruissement dans les buissons et tu n’avais que peu fermé l’œil. Le sable pouvait chauffer fortement lorsque le soleil tapait dessus mais la nuit il était aussi glacial que si vous aviez été au pôle nord. Tu soufflas doucement sur tes mains froides.
Incapable de t’endormir, tu avais décidé de te lever. Le soleil lui aussi commençait à pointer le bout de son nez à l’horizon. Les rayons commençaient à traverser le ciel comme un message d’espoir. La nuit avait été affreuse. Il était certain maintenant que vous n’étiez pas seuls sur l’Île, d’autres bêtes se trouvaient là également. Tu étais heureuse de n’en avoir pas rencontré d’autres que le rongeur. Une fois le soleil levé, la jungle ne ferait plus autant peur, tu le savais, tu espérais.

Combien de temps étais-tu restée là, assise au bord de l’eau, à regarder le soleil percer le ciel ? Ici les minutes semblaient si longues et si courtes à la fois. Tu n’avais jamais été accro à ton téléphone et le manque ne se faisait pas ressentir mais tu étais du genre à regarder l’heure sans arrêt et maintenant tu n’avais plus que comme repère le moment de la journée. Il y avait quelque chose de dérangeant à cela. Quelque chose qui te perturbait dans le fait de ne pas savoir où aller ni même quelle heure il était.
Si seulement il n’y avait que ça. Non l’île entière, ce naufrage et le secours qui tardaient, tout était étrange et dérangeant. Vous aviez revu la créature qui t’avait attaquée. Ce n’était pas un mulot normal. C’était autre chose. On aurait dit une bestiole ayant mal terminé lors d’une expérience scientifique. Etait-elle seule ici ? L’espoir te faisait espérer que oui, mais ton instinct te criait le contraire. Tu soupiras doucement, fermant les yeux.
Tu entendis des bruits de pas dans le sable et rouvris les yeux subitement. Quelqu'un s'approchait. La jeune femme semblait aussi perdue et désespérée que toi. Elle avait un teint un peu bazané et ses cheveux noirs étaient emmêlés, autant que les tiens. Vous aviez, sérieusement, des sales tronches. Tu souris, histoire de te donner plus de contenance et dit doucement.

«Bonjour, vous allez bien?»


Tu te sentis tout de suite gênée par ta phrase. Tu aurais dû apprendre à tourner ta langue dans ta bouche avant de parler. Bien sûr que non tout n'allait pas bien. Ca n'allait pour personne et ces secours qui tardaient à venir... Heureusement, tu n'eus pas trop le temps de t'apitoyer sur toi même, une autre voix retentit derrière vous.

« Bonjour… Je… Vous avez froid ? J’ai récupéré ces vêtements chauds, si jamais vous souhaitez vous couvrir… »


Tu levas tes prunelles sur une jeune blonde qui te tendait un vêtement. Tu n’avais pas encore vu de valise se faire déposer sur la plage et tu te demandais d’où venait le bout de tissu mais la préservation prit le dessus et tu hochas la tête en prenant l’objet de ta main valide. Seul un murmure échappa tes lèvres fatiguée :

« Merci. »

 
(A/01) Aux grands maux, les grands remèdes • Alejandra, Zoé & Alex
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aux grands maux les grands moyens . [PV Aelyn]
» Aux grands mots , les grands remèdes ! Un départ rapide vers de nouvelles aventures [pv : le message de Black Star]
» Grands garçons musclés et bronzés
» Organigramme du conseil des grands maîtres.
» Obama met Haiti dans la "Blacklist" des plus grands cartels de la drogue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naufragés :: L'île :: La plage-
Sauter vers: